Foire de Paris : Foire de Paris
nos choix construisent notre avenir... Numéro 2 en kiosque

Les chiffres du made in France

* pour sources voir Les chiffres du made in France

Derniers articles

publicité

Edito

« La demande de l’opinion publique pour acheter français est de plus en plus importante » souligne Yves Jégo, fondateur de Pro France (Label Origine France Garantie) et député-maire de Seine-et-Marne.

 

Une attente constatée par le MIF (Salon du Made In France), puisque depuis sa création en 2012, il est passé de 75 exposants et 15 000 visiteurs, à 450 exposants et 55 000 visiteurs l’année dernière.

 

De quoi réjouir sa créatrice et Commissaire Générale, Fabienne Delahaye, qui souhaite avec cette 6ème édition, voir grandir encore plus l’implication des politiques et des industriels « J’aspire à ce que ce salon soit de plus en plus fréquenté, que les personnalités politiques soient elles aussi plus impliquées et concernées par l’importance du made in France ».

 

C’est un fait désormais avéré, les Français sont de plus en plus sensibles à l’origine des produits et à l’enjeu économique qu’ils représentent. Une certaine forme de patriotisme économique se met en place. Les régions ne sont pas en reste, avec pour certaines, comme la Bretagne, un véritable besoin de la part du consommateur de vivre ses racines. L’engouement pour le local booste les PME, comme le rappelle la FEEF (Fédération des Entreprises et Entrepreneurs de France), mais lors des négociations avec les grandes enseignes de la distribution, les PME pâtissent pourtant d’un rapport de force rarement en leur faveur, au risque de mettre en péril leur activité

 

En effet, le créneau du Made in France, du local et de l’Origine France Garantie, est devenu porteur et les enseignes et les distributeurs l’ont bien compris, aussi il est important de placer la notion de responsabilité sociétale et environnementale au cœur des négociations commerciales. De même, plus de transparence sur la provenance et la composition des produits et plus de contrôles s’imposent.

 

Nous devons nous inscrire en tant que citoyen dans une démarche commune de produire et acheter en France, pour relancer l’emploi, sauvegarder nos richesses traditionnelles et faire prospérer les nouvelles. Ce sont nos choix individuels qui mis en commun peuvent influer sur l’offre qui nous est faite sur le marché. Nos actes d’aujourd’hui déterminent ce que nous sommes et ce vers quoi nous allons, aussi, si le chemin que l’on nous propose ne nous convient pas, il est de notre devoir de le modifier.

 

Le MIF (salon du Made In France) vient promouvoir les compétences, les savoir-faire et les talents français, dont l’hexagone est riche. Convaincu de son bien-fondé et du message qu’il fait passer, cette année encore nous nous associons à cet évènement, en vous offrant ce n°2 d’Univers Made In France.

 

Bonne lecture.
Laurent Dollez

 

NB : Univers Made in France N°2 sera également en kiosque.