SEB a un appétit d'ogre

Des ventes record, un positionnement renforcé sur le PEM connecté et la création d'un pôle de marques premium, telles sont les avancées du Groupe Seb sur la France, en 2017.

« 2016 aura été une année riche pour le groupe Seb, marquée par des événements majeurs et de probants résultats », a déclaré Thierry de La Tour d’Artaise, le PDG, en préambule de la conférence de presse sur les résultats financiers, qui s'est tenue le 21 février dernier à Paris. En effet, pour la première fois de son histoire, le C.A du groupe Seb a atteint la barre des 5 milliards d’euros (+6,1 % à taux de change et périmètre courant par rapport à 2015), hors acquisition de WMF, finalisée le 30 novembre dernier. Son résultat net, fixé à 259 millions d’euros, a augmenté de 25,6 % par rapport à l'année précédente. En intégrant WMF, son C.A proforma s'élève à 6,1 milliards d'euros, si bien que cette acquisition renforce considérablement son leadership et notamment dans le domaine des articles culinaires premium où ses ventes mondiales vont être multipliées par trois, pour s'élever à 600 millions d'euros. Quant au chiffre d'affaires de la famille ustensiles et accessoires de cuisine, il passera de 165 millions d'euros à 363 millions d’euros. Un domaine dans lequel le groupe Seb s'est également renforcé en rachetant, l'année dernière, Emsa, une marque allemande spécialisée dans les carafes et mugs isotherme, les boîtes de conservation alimentaire et les accessoires de jardin. Autant de familles de produits dans lesquelles le groupe Seb n'était, jusqu'alors, pas présent !

La France : un marché porteur et prometteur

Les résultats du groupe Seb ne sont pas en reste sur la France, avec un C.A 2016 établit à 780 millions d’euros, en croissance de 4,7% par rapport à l’année précédente. « Un marché porté par des ventes dynamiques sur l'entretien des sols (traîneaux, balais et nettoyeurs vapeur de Rowenta), l'équipement de la personne et la cuisson électrique, en particulier, grâce aux bonnes performances des robots cuiseurs et multicookers tels que le Companion et le Cookeo de Moulinex. », précise Céline Domerc, récemment nommée directrice marketing France du groupe Seb. « En cuisine, les consommateurs sont à l’affût de produits, qui leur facilitent le quotidien et leur permettent de mieux cuisiner tout en variant leurs préparations. Le Companion et le Cookeo de Moulinex sont des innovations qui ont su répondre à ces exigences. Ainsi, le groupe affiche une hausse de ses ventes de 50% sur ces catégories et Moulinex est devenue la Marque N1 du PEM sur le marché français, avec des communautés de fans de 170 000 personnes et plus qui se sont constituées spontanément autour de ces produits sur les réseaux sociaux. », ajoute-t-elle.

D'ailleurs, le web est devenu un enjeu stratégique, puisque plus de 70% des consommateurs se renseignent sur la toile avant d'effectuer un achat et que près de 20% sont, désormais, effectués on-line. « Fort de ce constat, nous consacrons, cette année, 35% de notre budget en communication media sur le digital. », affirme Céline Domerc. Cette évolution de la consommation va, aussi, dans le sens de l'innovation, puisque l'offre produits du Groupe Seb est, de plus en plus large, sur le connecté. La version connectée du Companion et du Cookeo représente, aujourd'hui, 20 % des ventes. En avril, Tefal lance le bodypartner, un pèse personne connecté, qui permet de mesurer son poids, ainsi que l'évolution de sa silhouette. En septembre prochain, Tefal sortira également Assistéo, la première poêle du marché dite « intelligente ».

Un capteur de température intégré dans le fond sera relié à un module sur la poignée, qui va permettre à l’utilisateur d'être informé sur la bonne température de la poêle, en fonction du mode de cuisson qu'il choisira (saisir, mijoter ou cuire à cœur). En 2017, le groupe va poursuivre son développement sur les machines à café expresso automatiques, segment sur lequel ses ventes ont doublé en deux ans. Son pôle de créativité à Ecully (69) va être renforcé par le transfert du pôle recherche et marketing sur la cuisson électrique et autocuiseur (81 postes) basé, jusqu’alors, à Selongey (21). L’objectif étant de créer une émanation créative commune entre les différentes activités du groupe. Voir d’accélérer l’interconnectivité entre les différentes marques et activités du groupe. « L’enjeu de demain n’est pas le connecté, mais l’interconnecté. », affirme André Dot, directeur général du marché France.

« Nous devons créer un écosystème, un langage commun entre nos différents produits. Demain, le robot cuiseur multifonctions sera relié à la balance culinaire et à la poêle par une seule et même application. Et après-demain, cette même application permettra de gérer sa poêle, sa table à induction, son four, sa hotte…A l'avenir, avec des partenaires en gros électroménager, nous saurons exploiter la connectivité au sens large et apporter une expérience globale aux consommateurs finaux. », ajoute-t-il. D'ici là, le groupe Seb entend conforter sa position sur le marché haut de gamme, en proposant une offre complète et globale avec WMF, Emsa et Lagostina, dédiée aux commerces spécialisés. « Avec ces trois marques, nous disposons d'une offre séduisante pour la distribution spécialisée, un circuit que nous touchions insuffisamment jusqu'alors. Notre retour sur le salon Maison&Objet est prévu en septembre prochain, avec un stand qui présentera les dernières collections de WMF, Emsa et Lagostina. », conclut André Dot.

Vos commentaires

laissez le premier commentaire sur cet article

Laissez vos commentaires

* champs requis

+ d'articles