Léa Nature construit une nouvelle usine de cosmétiques

Alors que la marque de cosmétiques fête ses 25 ans, 20 millions d'euros sont alloués à sa nouvelle usine du futur en cosmétique bio. Créée en 1993 par Charles Kloboukoff, Léa Nature investit fortement dans ses outils de production en France afin de répondre aux attentes des consommateurs et de garantir le développement d’une bio locale, sécuritaire et bénéfique pour la santé.

82% des Français font confiance aux produits bio et 26% ont l’intention d’augmenter leur consommation bio, selon le baromètre CSA-Agence Bio de février 2018. Le marché bio, qui représente 8,2 milliards € en 2017 en progression de 18%, est estimé à 12 milliards en 2020.

Après une belle année de croissance à + 23%, l’année 2017 a vu le début des plus forts investissements de l’histoire de Léa Compagnie Biodiversité. Cette holding familiale, qui regroupe Léa Nature, Bioléa et Ekibio, investit 100 M€ de 2017 à 2020 dans ses outils de transformation de produits bio et la logistique. Ces investissements créent de la valeur, des emplois et donnent du sens à une offre bio à la fois locale et fabriquée en France. Léa Compagnie Biodiversité devient ainsi le 1er investisseur français dans la bio sur l’ensemble du territoire. En 2017, elle a réalisé 366 M€ de chiffre d’affaires (en progression de 23% également).

« Avec ces investissements, notre volonté est de continuer nos engagements forts pour la santé et le bien-être par l’alimentation qui font le succès du Groupe, avec des ingrédients issus de l’agriculture biologique, cultivés dans des régions et terroirs reconnus, en France chaque fois que possible, le développement de sites de production à taille humaine au plus près des champs et les emplois verts sur le territoire » souligne Charles Kloboukoff, PDG de Léa Compagnie Biodiversité.

Le marché de la cosmétique bio et naturelle en France représente quelques 600 M€ dont 198 en grandes surfaces, en progression de 24,6 % (source : IRI CAM P08 2018 - HMSM + e-commerce). La marque phare de Léa Nature, SO’ BiO étic, vendue en grandes surfaces, possède 28,3 % de part de marché ce qui la place comme marque n°1 avec une croissance de plus de 35 %. Les marques Jonzac, Natessance et Douce Nature, vendues en réseaux spécialisés, connaissent également de forte croissance.

 

Construction de l’usine du futur en cosmétique bio (17)

Pour répondre à la forte demande, Léa Nature a engagé 80% de ses investissements industriels annuels dans une nouvelle usine cosmétique à Périgny. Sur le terrain adjacent de 3,3 ha à l’entrepôt logistique de Léa Nature 2 (ex-Delphi), la construction de la nouvelle unité de production de cosmétique bio a démarré fin 2017 et s’achèvera fin 2018. Construite selon un cahier des charges écologique, elle sera équipée :

  • d’une station d’épuration naturelle basée sur la technologie des « biodisques ». Une première en France pour le traitement d’effluents issus de la cosmétique ;
  • d’un système de récupération des eaux de rinçage pour maîtriser nos consommations d’eau ;
  • d'une chaufferie optimisée à basse température et des groupes d’eau glacée avec récupération d’énergie ;
  • la majorité des matériaux sont écologiques : sols en linoléum en fibres naturelles sans PVC, ou en parquet, peintures naturelles, éclairage LED.

Un accompagnement pour le dimensionnement et l’optimisation énergétique du site a été réalisé par 4 cabinets : OPTIM’ENR et ACE (chaufferie), ICEO et ATH 17 (biodisques et conseil environnemental). Bâtie sur 6500 m², elle sera divisée en 4 zones et équipée d’ici 2020 des matériels suivants :

  • 1250 m² d’atelier de fabrication disposant de 4 unités de fabrication ;
  • 2000 m² pour la gestion des flux logistique emballages et matières premières ;
  • 2000 m² pour l’administration et les laboratoires Qualité, Innovation et R&D.

L’investissement total représente 20 M€ dont 7M€ de matériel. Une attention particulière a été portée pour privilégier les partenariats industriels nationaux à plus de 99%, notamment avec les sociétés VMI, GOAVEC, KALIX, PKB et UNISTA.

L’activité cosmétique disposera ainsi de 8000 m² de locaux dédiés, dont 3000 m² pour la production. Les objectifs de production en 2019 sont de 21 millions d’unités produits. Ils sont actuellement de 15 millions d’unités d’ici fin 2018. A terme, l’objectif est de passer notre capacité de production à plus de 40 millions pour 2021. Soucieux de pérenniser nos investissements, l’usine sera évolutive : il est prévu de pouvoir l’agrandir en fonction de notre croissance d’activité. Au démarrage, une centaine de postes assureront le fonctionnement de l’unité et des créations d’emploi devraient continuer de faire progresser l’effectif d’ici les 5 prochaines années.

Vos commentaires

laissez le premier commentaire sur cet article

Laissez vos commentaires

* champs requis

+ d'articles