Pour Noël : Adieu les contrefaçons

L’Union des Fabricants (Unifab), association française de promotion de la propriété intellectuelle et de lutte anti-contrefaçon, se réjouit de la suppression record de plus de 20 520 noms de domaine qui proposaient des contrefaçons sur leurs sites lors de l’opération « In Our Sites ». Ce résultat a été obtenu grâce à l’efficace coopération entre les services d’Interpol, d'Europol, du Centre national de coordination des droits de propriété intellectuelle des États-Unis et des forces de l'ordre des 27 pays membres de l’Union Européenne, qui avaient identifié préalablement leurs cibles.

A la veille de Noël, cette opération sonne comme une réelle volonté commune des industriels et du secteur public d’offrir un environnement numérique plus sûr aux consommateurs. Et, en battant tous les records, notamment celui des premières éditions de cette opération qui avaient permis la fermeture de quelques 7 000 sites, il est nécessaire de saluer l’engagement collectif. A la fin de l’année 2016, certains titulaires de droits constataient qu’environ 12 % des produits vendus en ligne étaient potentiellement de faux articles. Ce nombre n’a cessé d’augmenter au cours de l’année 2017, puisque, désormais, le projet d'évaluation POLITICO, estime ce chiffre à 14,3%.

Pour cette raison, l’Unifab a, une nouvelle fois, appelé la Commission Européenne, au travers d’un courrier conjointement signé par de nombreuses associations européennes et plus d’une soixantaine d’entreprises, à instaurer des mesures pour responsabiliser les intermédiaires, et plus particulièrement les plateformes de ventes en ligne, qui ont la possibilité de mettre leurs outils technologiques au service de la protection de l’innovation, de la création, de la recherche et du développement. Il s’agit non seulement de protéger les consommateurs mais également les Etats qui sont mis en péril par des organisations criminelles qui utilisent la revente de contrefaçons pour financer leurs activités illicites, voire terroristes (rapport Unifab : www.unifab.com/rapport-anti-terrorisme).

« Les résultats, plus que probants de cette coopération, démontrent bien l’ampleur du phénomène et la nécessité d’une action collective afin de tarir l’offre et la demande de faux produits présents sur le marché. Je félicite vivement les acteurs opérationnels, qui ont agi de concert, afin d’assurer aux consommateurs un marché sûr ou achat rime avec bonne santé et sécurité, et je formule le vœu que la Commission Européenne responsabilise enfin les intermédiaires, et notamment les plateformes de vente en ligne, pour protéger l’internaute européen » déclare Christian Peugeot, président de l’Unifab.

Vos commentaires

laissez le premier commentaire sur cet article

Laissez vos commentaires

* champs requis

+ d'articles